accueil

En librairie

Yapou, bétail humain [édition intégrale]

Yapou, bétail humain de Shozo Numa
Yapou, bétail humain de Shozo Numa

Yapou, bétail humain est le plus grand roman idéologique qu’un Japonais ait écrit après-guerre. Ce que j’admire dans ce roman, c’est qu’il apporte la preuve que le monde change. L’une des prémisses de ce qu’on appelle le masochisme est que l’humiliation est une jouissance; à partir de là quelque chose est possible. Et quand ça se réalise, ça prend la forme d’un système qui finit par recouvrir le monde entier. Plus personne ne peut alors résister à ce sytème théorique. Et tout finit par y être englobé, la politique, la littérature, la morale.
Ce roman parle de cette terreur.
Yukio Mishima

Yapou, bétail humain, roman-fleuve philosophi-copolitique et fresque postmoderne, est l’un des textes les plus extraordinaires qui soient. Ce projet monumental, déployé sur 49 chapitres écrits à partir des années 1950 et sur presque un demi-siècle, constitue une satire grinçante du Japon impérialiste, désillusionné par sa reddition sans condition en 1945.

Shozo Numa a rédigé plusieurs présentations aux différentes éditions japonaises de Yapou, dans lesquelles il témoigne notamment de son expérience de prisonnier pendant la Deuxième Guerre mondiale ou de l’humiliation infligée au Japon. Nous les reproduisons en fin d’ouvrage. Sylvain Cardonnel a écrit pour cette édition une postface inédite qui offre des clés de lecture passionnantes, retraçant l’épopée éditoriale de Yapou et le contexte politico-historique.

Yapou, bétail humain de Shozo Numa, traduit du japonais par Sylvain Cardonnel
35 € – 1408p, Reliure cousue, couverture avec rabats – ISBN : 978-2-918034-00-1

Lire la présentation du livre…

 

Au catalogue

Sang et stupre au lycée de Kathy Acker

Sang et stupre au lycée, kathy Acker

Sang et stupre au lycée est un conte philosophique voltairien, un roman d’apprentissage intertextuel qui retrace avec facétie les mésaventures de Janey Smith à la façon d’un journal intime. Sang et stupre au lycée – roman de jeunesse et chef-d’œuvre incontestable de Kathy Acker – opère comme un manifeste qui contient en germe toute son œuvre. C’est le laboratoire où elle met au point les expérimentations stylistiques et les jeux avec le canon littéraire qui lui resteront chers. La difficulté à vivre dans une société brutale, néolibérale, patriarcale donne lieu à des diatribes anticapitalistes et féministes dont l’écho résonne encore aujourd’hui. Le fil conducteur de ce roman pulvérisé, traversé par un humour noir ravageur, réside dans la fraîcheur survoltée et si attachante de la voix de Janey/Kathy, irrévérencieuse et érudite, onirique et autobiographique, visionnaire et surdouée.

Sang et stupre au lycée de Kathy Acker, traduit de l’américain par Claro
22.50 € – 224p, cahier hors-texte couleur de 16p – ISBN : 978-2-918034-04-9

Lire la présentation du livre…

Kathy Acker ne déconstruit pas, elle pulvérise. Je ne connais aucun autre auteur qui ait un tel souffle, une telle capacité à bouleverser nos certitudes sur ce qu’on peut attendre d’un roman. Virginie Despentes

 

Numbers de John Rechy

Numbers de John Rechy.

Numbers (1967), inédit jusqu’à ce jour en France, est le deuxième roman de John Rechy. Considéré, au même titre que Cité de la nuit, comme l’un de ses chefs-d’œuvre, il rencontra un considérable succès lors de sa publi­cation aux États-Unis et fut largement traduit à l’étranger.

Lire la présentation du livre…

Numbers de John Rechy, traduit de l’américain par Norbert Naigeon
22.50 € – 256p – ISBN : 978-2-918034-01-8

 

Spirale de David Wojnarowicz

Spirale, David Wojnarowicz

Spirale, écrit en 1992 juste avant la mort de David Wojnarowicz, nous offre une succession de vignettes poétiques et virtuoses, de flash-backs déchirants et auto-biographiques, entrecoupés de dessins de l’auteur, qui était également un artiste reconnu. Au cours de ces quatre fragments qui sont autant de réminiscences poétiques et toxiques, l’auteur évoque ses souvenirs ; l’errance à la recherche d’une étreinte sexuelle furtive, le regard homo-érotique posé sur des hommes parfois dangereux, l’excitation des sens, la violence funeste de l’enfance marquée par le vagabondage, la brutalité et qui préfigure un avenir sombre (un peu comme chez Hervé Guibert dans La Mort propagande). Dans un mouvement proche de celui d’Au bord du gouffre, la thématique du sida infuse peu à peu le texte, infecte les territoires poétiques et oniriques de l’auteur qui doit affronter la disparition de ses amis et sa destruction annoncée, faisant croître sa révolte et sa rage devant la « saloperie dans son sang qui essaie de le tuer ».

Lire la présentation du livre…

Spirale de David Wojnarowicz, traduit de l’américain par Laurence Viallet
20 € – 126 pages – papier offset, rabats, 20 dessins par l’artiste ISBN : 978-2-918034-02-5

 

Actualités